Une soucoupe « maison »

Le projet OSPAN s’est associé au FABTRUCK, première forge numérique itinérante en France, pour concevoir et réaliser des modèles 3D basés sur les caractéristiques observées par les témoins de phénomènes non-identifiés.

Ce procédé de modélisation, évolutif,  ne peut être entamé qu’à partir du moment où un ensemble de facteurs communs sont identifiés selon :

– la description visuelle d’après le témoin (forme, couleurs, textures, spécificités)

– les documents disponibles : photos, vidéos, croquis.

Ces variables sont réparties dans la base de données selon 4 catégories reliées à l’observation :

– la forme générale, segmentée selon par exemple des axes de symétrie

shapes

 

– la couleur ou la texture apparente

colors

– la luminosité perçue, qui est étudiée lors des rendus visuels. Nous allons voir un peu plus loin que la deuxième étape concerne le rendu physique (impression 3D) du phénomène. Pour cet exemple, la base propose une une liste de « luminosités » :

Intensité – Aucune – Noire
Intensité – Sombre
Intensité – Très faible
Intensité – Faible
Intensité – Douce
Intensité – Moyenne
Intensité – Lumineuse
Intensité – Forte – Brillante
Intensité – Éclatante
Intensité – Aveuglante – Insoutenable
Type – Pulsante
Type – Scintillante
Type – Constante

– et enfin un set de spécificités, non exhaustif:

Ailettes
Alvéoles
Antenne
Arrêtes – Nervures – Stries
Autres artefacts
Bosse, Protubérance, Dôme
Chaleur, Rayonnement
Condensation, Brouillard
Échelle, Rampe
Éclair(s), Étincelle(s)
Faisceau(x) Lumineux
Fenêtre – Hublot – Matière transparente
Feux, Phares (non ponctuels)
Filin(s)
Fumée
Halo lumineux
Inscriptions, signes
Lumière (ponctuelle)
Panneau
Porte, Ouverture
Projecteur(s)
Rambarde(s)
Se divise
Fusionne
Support, Pieds, Pied central, dispositif d’atterrissage
Tiges ou Antennes
Traînée, Queue
Contours flous ou diffus
Contours nets et bien définis
Autres caractéristiques

C’est donc à partir de ces 4 champs que commence l’élaboration du modèle. Si bien sur les supports visuels disponibles pour le cas en question permettraient une interprétation plus rapide, la qualité de ces documents (photos, vidéos..) laisse souvent à désirer, et la furtivité ou l’éloignement du sujet augmentent souvent cette imprécision. Les témoignages d’observations rapprochées, ou les détails sont nombreux,  sont les plus compatibles avec cette réalisation.

desert

Grâce aux performances des logiciels de conception 3D, on dispose alors de la possibilité de mettre en scène le phénomène lors de l’observation, y compris de rendre des effets lumineux complexes, ou de réaliser des animations afin de reconstituer le témoignage dans son intégralité. Cet un outil majeur qui permet de simuler les interprétations visuelles, en particulier lors de rencontres rapprochées (RR3).

Par extension, il est désormais possible (et c’est là tout l’intérêt d’être associés avec un fablab*) d’imprimer en 3D les modèles proposés, afin de matérialiser ces concepts. Il est également envisageable de proposer, par exemple aux enquêteurs de terrain, un « set » de modèles réduits, physiques, palpables et détaillés, qui puissent être présentés aux témoins, à titre de comparaison. Dans un premier temps, cette « gamme » de modèles est tout à fait subjective , basée sur les observations les plus communes : cigare, soucoupe ou forme lenticulaire, triangle, forme ovoïdale… nous espérons au fil du temps affiner, détailler cette sélection, et permettre ainsi de réaliser un « catalogue » disponible auprès des acteurs ufologiques, une « malette » d’échantillons en quelque sorte.

Voir des exemples sur le site OSPAN


Une soucoupe maison !

P9

En novembre 1952, George Adamski prétend avoir rencontré un Vénusien du nom d’Orthon, près de Desert Center dans l’Est de la Californie. Il prend plusieurs photographies de soucoupes volantes, qui s’avèreront plus tard être des assemblages réalisés à l’aide d’une lampe à gaz, cependant que ces images qui feront le tour du monde viendront inspirer de nombreuses illustrations sur le sujet.

goldorak4

L’OVterre d’Alcor.

Pour compléter l’article précédent, et d’une manière originale aider à lever des fonds pour le projet OSPAN, nous vous proposons aujourd’hui en exclusivité de recevoir chez vous, un modèle réduit conçu et réalisé grâce aux technologies 3D évoquées :

La soucoupe « 1952 » est une maquette du célèbre « hoax » reproduite à l’échelle 1:72, référence que les amateurs de modèles réduits connaissent bien. Entièrement imprimée en ABS (plastique des « LEGO »), elle se compose de 16 pièces,  donc très facile à assembler.  Le package comporte tout ce qu’il faut pour passer un bon moment dès la réception du colis : un tube de colle forte**, un pinceau Revell, un pot de peinture acrylique ‘aluminium’ (lavable à l’eau) de marque Heller, du papier abrasif, un fil nylon très fin pour suspendre la soucoupe… effet planant garanti ! De plus une notice en couleurs vous explique étape par étape comment s’y prendre.

1

Vous pouvez aussi vous en servir comme boîte à bijoux avec son couvercle ajusté avec précision. Celui-ci dégagé, vous pouvez y insérer une petite bougie type « chauffe-plat » pour illuminer votre table à travers ses hublots, en toute sécurité. Bref un bien bel objet multi-usages, original tant par sa réalisation (imprimé en 3D) que par son design, ou sa symbolique.

3

Vous pouvez directement commander votre modèle sur le site du FabTruck, ainsi que d’autres créations ufologiques .

La soucoupe « 1952 »

Ce partenariat implique qu’une partie des bénéfices de la vente seront mis à la disposition des besoins du projet OSPAN, notamment pour le renouvellement et la maintenance des serveurs de la base.

En somme une très bonne idée cadeau pour faire partager votre intérêt pour l’ufologie (pensez au petit neveu !), autant que de participer au soutien d’un projet novateur et pluridisciplinaire.


* fablab : atelier ouvert, axé sur les technologies du numérique pour piloter des outils de fabrication. Le FabTruck est une forge numérique itinérante, un camion-atelier équipé de nombreux outils de conception et de fabrication (scanner 3D, imprimante 3D, tour à bois, poste élecronique..) http://www.lefabtruck.com

** avertissement : cette maquette n’est pas un jouet, un enfant (à partir de 10 ans) devra l’assembler en présence d’un adulte.

Une base en commun

Le projet OSPAN récolte aujourd’hui un ensemble de données standardisées, à travers différents médias : formulaires en ligne hébergés par des associations ufologiques, application WEB et Mobiles propres au projet, et témoignages directs reçus par courriel, ou par téléphone. A ces sources s’ajoute la possibilité d’intégrer des témoignages enregistrés sur d’autres supports, notamment à l’aide de routines capables d’interpréter, de normaliser et de transférer ces données. La standardisation est une étape essentielle, car elle permet non seulement d’entrevoir des traitements statistiques et comparatifs dans les meilleures conditions, mais procure aussi à ces recherches le socle international nécessaire (qualité, diversité et quantité).

La segmentarisation des champs qui composent cette base, qui pourrait être envisagé comme un prisme réducteur de la compléxité positive des témoignages, permet aujourd’hui au contraire d’aborder le stockage des informations en cascade, à travers l’usage de véritables arbres de données : certaines étapes de la récolte vont ainsi permettre de rapidement déterminer s’il y a lieu de déclencher un enquête approfondie, ou de prendre en compte des champs d’observations externes, hébergés de façon différente (langages, variables et références sans correspondance directe), tandis que d’autres « branches » vont autoriser le classement (à des fins analytiques) des observations par leurs caractéristiques de manière très exhaustive. Les capacités de stockage n’étant plus aujourd’hui sujettes à des contraintes particulières, la numérisation des données intégrée aux processus du projet, on assiste à un enrichissement qualitatif de l’ensemble des cas, tout en proposant un volet interactif inédit.

OSPAN_MINDMAP

La mise en place de la base et de ses « satellites » s’est effectuée par un travail de synthèse autour de nombreuses sources pré-existantes (classification Hynek/Vallée, formulaires Geipan / Mufon / Cercles ufologiques..). Entièrement évolutive, elle répond à une volonté d’articulation propre à exploiter plusieurs axes d’approche :

– proposer dans un premier temps, un outil dédié qui permette à chacun de déposer un témoignage d’observation (ou plusieurs, espacés dans le temps) de la façon la plus simple et la plus graphique qui soit. Foin de la complexité de rédibitoires formulaires à rallonge pour un premier contact,  la réception des données doit permettre de déterminer rapidement s’il y a lieu d’ouvrir une enquête à même de recueillir davantage de données « pertinentes ». Cette interface pouvant être déployée sur de nombreux supports (web, mobile..), elle favorise la démocratisation de ces recherches auprès du grand public.

– permettre d’intégrer de nouvelles données, de raccorder d’autres bases, par le biais d’une matrice « tampon » (buffer base) : ainsi chacun des acteurs de cette étude, tout en conservant son propre fonctionnement et son indépendance, participe à l’élaboration d’une nécessaire mise en commun des données – aujourd’hui autour de 1500 cas déjà répertoriés –  un des points noirs de l’ufologie depuis 50 ans, à l’origine de nombreux piétinements.

– autoriser différents niveaux de lecture, ainsi que plusieurs solutions probables dans l’étude de ces phénomènes : comment en effet aborder l’étude de phénomènes dont les caractéristiques résistent à tout traitement statistique classique ? Le projet OSPAN tente pour cela de mener une analyse à travers des angles successifs bien différenciés, sans perdre de vue l’aspect communautaire de ces recherches :

1. une première lecture à laquelle peut participer directement le public, avec la mise en ligne systèmatique des témoignages d’observation. Consultables depuis l’application, les rapports peuvent être à même de révéler la récurrence de certaines observations, sur des critères liés au type de phénomène, leur localisation, ou leur traçabilité dans le temps.

2. une deuxième approche consiste à proposer un outil capable de réaliser à partir d’un set de filtres, un travail statistique directement sur la base tampon qui comporte une centaine de champs (data_mining). La sélection des champs à partir desquels établir cette grille de lecture est à l’étude à l’heure actuelle, ainsi que leur type de représentation (graphes, diagrammes, carte de chaleur..). Cet outil, s’il va permettre aux chercheurs de travailler sur une grande quantité de données, sera à la disposition d’un comité d’experts ouvert, chargé pour sa part d’élaborer le troisième axe des recherches basé sur un système expert.

OSPAN_SBC

3. La mise en place d’un système expert est un processus complexe visant à produire un questionnaire capable en réponse de proposer des solutions probables à une problématique donnée. Dans le cas de l’ufologie, il peut être utilisé pour obtenir des résultats attenant à une étude particulière (comportement du phénomène par exemple), ou simplement une aide à déterminer le type de phénomène auquel un témoin fait référence. Il s’agit d’un système à partir duquel un comité d’experts (météorologie, psycho-sociologie, ufologie, aérodynamique, mécanique des fluides… ) va définir une base de faits (facts) à laquelle on va appliquer un certain nombre de règles (rules). Un moteur d’inférence permet d’extraire, à partir de ces faits et règles, de nouveaux faits, ou de nouvelles règles en fonction de la direction des recherches. Le comité est alors chargé de valider (ou pas) ces nouvelles entrées, qui seront alors prises en compte lors de nouvelles études.

 


 

Aujourd’hui, alors que s’amorcent les phases de développement de ces outils, nous sommes à l’écoute de tous les acteurs ayant le désir de participer à ces recherches – aussi bien dans le domaine de l’ufologie (de terrain, mais aussi auprès de ceux qui gèrent une base de données) qu’auprès de chercheurs désireux d’apporter leur expérience au projet. Si nous sommes déjà en relation avec de nombreux organismes et personnalités du monde de la recherche, nous sommes disposés à vous donner les clés (les protocoles de normalisation) pour participer à l’élaboration de cette base commune internationale, toute première du genre. Sans avoir à concéder la moindre partie de son indépendance, chaque groupe d’ufologues aura sans doute déjà compris l’intérêt à l’heure actuelle de s’unir à l’occasion de cette mise en commun sélectionnée des données, afin de dépasser les coûteuses inerties de la recherche en ufologie.

Pour communiquer vos questions et vos propositions sur ce sujet, écrivez-nous : ospan.info@gmail.com en indiquant « pôle de recherche » dans le sujet.

Consulter les observations

A l’occasion de la mise en ligne de l’outil de visualisation des témoignages d’observation présents dans la base, deux vidéos sont à votre disposition sous forme de tutoriel, afin de vous aider à :

– déposer votre témoignage d’observation

– parcourir les témoignages existants.

A voir dans la galerie vidéo

Dans les jours à venir, de nouveaux témoignages vont être implémentés dans la base de données OSPAN, en partenariat avec l’association OVNI Investigation.

En attendant la publication d’un outil qui va permettre de réaliser des recherches statistiques sur cette même base,  le comité OSPAN vous souhaite de bonnes lectures !

Témoigner en ligne

OSPAN WEB-APP est une application multi-plateformes vous permettant de témoigner en ligne, depuis votre PC, MAC, Linux, Smartphone ou Tablette. Elle comporte les mêmes caractéristiques que sa version Mobile pour Android. Elle précède la sortie d’un outil web qui permettra de naviguer parmi les témoignages présents dans la base.

TÉMOIGNER

 

L’application OSPAN WEB-APP a été testée sur de nombreux navigateurs classiques et mobiles; vous devez vous enregistrer pour l’utiliser. L’intégralité des coordonnées personnelles est strictement confidentielle, n’est accessible à aucun tiers, et nous les conservons uniquement afin de vous contacter au sujet de votre observation.

Version : 1.00.1

Parlez-en autour de vous, il suffit à présent d’une simple connexion internet pour déposer votre témoignage d’observation !

Plus d’infos sur la page de l’application WEB-APP.

Nouvelle version

Une nouvelle version de l’application est disponible depuis ce matin :

Au menu beaucoup de nouveautés, et l’intégration d’une nouvelle variable « Distance » : estimée et/ou calculée en fonction de l’emplacement du phénomène dans la partie Localisation. Retrouvez toutes ces indications dans la partie « Observations ».

Tous les détails de cette version ici.

Une appli gratuite

OPSAN est une application mobile gratuite, disponible aujourd’hui dans sa version ANDROID (version 4.1 min) sur Google Play Store.

Téléchargez-la, et visualisez en direct les observations qui parviennent dans la base. Vous aurez aussi la possibilité de témoigner en direct d’une observation inexpliquée.

Une version iOS Apple Store est en cours de développement, et sera disponible sous peu.

telecharger_fr

aidenligne_fr

faireundon_fr

Bienvenue

OSPAN est un projet scientifique visant à fédérer une communauté autour de la récolte d’observations et l’étude statistique du phénomène OVNI.

Le projet OSPAN est en effet très ambitieux car il offre pour la première fois la possibilité de mettre en œuvre un programme global de recherche scientifique sur le phénomène ovni, depuis la collecte de données via une application pour téléphones mobiles et tablettes numériques, jusqu’à une base de données d’envergure internationale couplée à un système expert de type CLIPS qui a été utilisé dans le passé par la Nasa.

obs_1980_3

Observation et Statistiques du phénomène OVNI